Cahiers et Carnet Apica: le papier japonais

Retour d’expérience sur les carnets et les cahiers Apica que l’on peut trouver dans les papeteries ou à la FNAC. Que vaut cette marque qui nous vient du pays du soleil levant? Analyse de ce cahier réputé auprès des personnes écrivant au stylo-plume.

 Apparence des cahiers Apica série CD:

ApicaApicaPour vous donner une idée de leur taille, le carnet bleu du milieu fait 14.8 cm sur 21. Ce qui le rend légèrement plus petit que les petits cahiers (surtout en largeur). Il comporte 28 pages (un cahier Clairefontaine standard en comporte 24).

Il existe un large choix de couleur, dans ma FNAC une bonne douzaine de couleurs étaient proposées dans pas moins de cinq formats allant du petit carnet jusqu’au grand cahier.

Malgré son apparente fragilité, le cahier se comporte bien dans le temps. Sa souplesse y est sûrement pour beaucoup. Sa tranche est renforcée par la bande noire. Le papier épais qui sert de couverture ne se corne pour ainsi dire pas. Il faudra juste veiller à ne pas l’approcher de l’eau ou à ne pas s’en servir avec les mains grasses (je l’ai attrapé après m’être enduit les mains de crème, mes empreintes apparaissent désormais sur le rouge). Son format bien pensé et son poids contenu permet de le glisser facilement dans vos poches ou sacs.
Les carnets et cahiers Apica sont proposés lignés, blancs ou à petits carreaux. J’ai choisi les miens lignés. Les lignes sont tracées d’une couleur gris/vert assez soutenu. Cela le rend confortable pour écrire à la lumière électrique.
Concernant la qualité du papier à l’intérieur. Un papier très doux au toucher. Les pages sont tellement agréables que l’on souhaiterait pouvoir s’en servir comme oreiller. Sur ce point, il est un cran au-dessus de tous les autres. Cela laisse entrevoir des qualités d’écriture assez incroyables

Confort d’écriture du papier Apica

Comment se comporte une plume sur un papier aussi doux?

La qualité du papier est la même pour chaque format.

Avec mon Sapporo de Sailor, dont la plume est assez incisive, l’écriture est très agréable. Pas la peine d’appuyer sur le stylo pour écrire, il glisse avec une aisance étonnante lui qui a tendance à faire crisser le papier.
Avec l’Hémisphère de Waterman, d’un naturel plus doux, la plume glisse d’une facilité déconcertante.
J’écris à l’encre noire, et par transparence on voit les lignes écrites au dos. Cela reste suffisamment discret pour ne gêner aucunement la lecture. Apica
Le test de cette gamme CD ne fait qu’accroître mon envie de découvrir la série « Premium CD » qui annonce un papier encore plus doux… Et vous, êtes-vous intéressés par les carnets/cahiers, quel est votre papier préféré?

6 Comments

  1. Répondre

    Salut ! Je suis tombée sur cet article dans ma propre quête du carnet parfait !
    Effectivement, ils donnent envie.
    Mais mes carnets préférés restent les paperblanks, véritables œuvres d’art à eux seuls.
    Je n’écris malheureusement plus au stylo plume depuis mon entrée en médecine, car en faisant des fiches toutes la journée, le rendu propreté/rapidité n’est pas idéal, mais j’ai tout de même ma marque de stylos fétiche, qui adhère parfaitement au papier de mes carnets favoris, tous plus magnifiques les uns qu les autres !
    Mais je suivrai tes découvertes avec attention ^^ !

    • Répondre

      Bonjour Aurélie,
      Je comprends tout à fait le goût pour les paperblanks, en plus d’être beaux je trouve leur rapport qualité du papier/prix (en plus du design) loin d’être scandaleux par rapport à d’autres marques. Le reproche que je ferai à ces cahiers Apica, comme aux cahiers Clairefontaine et au Webnotebook de Rhodia, serait d’être si lisse et si exemplaire. C’est d’une telle facilité d’écrire dessus, sans accrochage, avec une glisse impeccable que l’on perd un peu en sensation… A racheter donc les yeux fermés!
      Il est certain que les stylo-plumes et les études de médecine sont difficilement compatibles, il vaut mieux se tourner vers un bon stylo bille pour couvrir de nombreuses pages de toutes qualités aisément!

  2. Répondre

    C’est exactement ça.
    Cela dit, hier, j’ai finalement craqué sur un petit carnet Golden Gates que j’avais vu la veille à la Fnac, et que je n’ai finalement pas pu m’empêcher d’acheter.
    C’est mon premier du genre : 15 x 21 cm, couverture cuir lisse argent/rose (existe aussi en bleu et en doré), papier ligné doux au toucher, 80 pages, mais je n’ai pas encore tenté d’écrire dessus.
    Je le garde pour ma reprise du stylo plume. Pour un prix de 20,45€, j’espère que le papier tiendra la route !

    • Répondre

      Bonjour Aurélie, je ne connais pas du tout le modèle nommé, et pour être passée à la fnac vendredi dernier, je peux affirmer qu’il n’y est pas présent (je connais presque le rayon par coeur!). J’ai hâte d’avoir ton ressenti sur ce carnet et tes impressions sur la plume. Bonne chance dans cette nouvelle expérience, et c’est toujours au coup de coeur que l’on doit aller dans ces cas-là!

  3. Répondre

    Bonjour,

    Tu dis en avoir vu des douzaines de coloris dans ta fnac, peux-tu m’indiquer dans laquelle c’était ? J’ai découvert ces cahiers l’an dernier à la fnac de Chatelet, je m’en sers personnellement comme carnet de voyage, mais il y avait tout au plus 4 ou 5 coloris et quand j’y suis retourné cette semaine il y en avait encore moins que ça…

    Mathieu

Laisser un commentaire