Bougie Vanilla Firewood de Bath and Body Works

Voici mon expérience avec la bougie Vanilla Firewood de Bath and Body Works. Pour cette senteur, j’imaginais un parfum à mi chemin entre Cèdre Vanille de Salt City et de Campfire Marshmallow de Woodwick. C’est d’ailleurs pour ce rapprochement que je l’ai choisie. Qu’en est-il vraiment?

Bougie Vanilla Firewood de Bath and Body Works

Présentation de Bath and Body Works:

C’est une marque américaine qui propose de nombreux produits pour la salle de bain, à mi chemin entre un Lush et un Yves Rocher, mais avec chaque gamme de senteurs déclinée jusqu’à la bougie. La confection des bougies est consacrée à deux maisons, soit White Barn, soit Slatkin. La communication sur leurs bougies est quasi inexistantes sur le site de Bath and Body Works, et guère mieux sur celui de White Barn.

Bougie Vanilla Firewood de Bath and Body Works

Senteur de la Bougie Vanilla Firewood de Bath and Body Works

J’imaginais un parfum à mi chemin entre Cèdre Vanille de Salt City et de Campfire Marshmallow de Woodwick… bon d’accord, j’ai peut-être placé la barre un peu haut quand on sait que ces deux senteurs font partie de mes préférées! Mais je n’en attendais pas moins…

A smooth blend of creamy roasted vanilla, smoky firewood and a hint of cedar that’s the perfect match for any holiday evening.

Effectivement la description qu’en propose la marque fait mention de Vanille, de feu de bois et d’une touche de cèdre. A froid, je la trouve assez discrète, et elle sent la fumée. Comme celle que vous créez en soufflant sur votre bougie et en replaçant le couvercle immédiatement au-dessus. Sur un fond vanillé un peu écoeurant de crème aigre.

Bougie Vanilla Firewood de Bath and Body Works

 

A chaud la Bougie Vanilla Firewood de Bath and Body Works offre en premier lieu cette odeur de fumée. Elle est assez légère et emplit discrètement l’espace. Au bout d’une demi-heure ma pièce à vivre de 25m2 est discrètement parfumée sur toute la superficie. Alors l’odeur évolue. La vanille commence à apparaître derrière cet écran de fumée. En se concentrant sur cette odeur qui domine le discret mélange, je perçois en fait deux senteurs différentes. La première est celle de papier qui fume. Pour ceux qui ont déjà allumé des feux dans la cheminée, vous pouvez imaginer, c’est l’odeur du journal qui s’enflamme avant que le bois s’embrase. La deuxième senteur qui compose ce mélange est celle du charbon, celui de l’âtre qui a refroidi. C’est une odeur froide, un peu âcre de carbone.

Et là je me demande où se trouve le bois? Où se cache la pointe de cèdre? Et bien, je suis toujours à leur recherche. Cette senteur, c’est celle du papier que l’on enflamme, vous savez, comme quand petits nous essayons de faire des parchemins. J’ai ce souvenir de parchemin qui revient à mon esprit, mais pas du tout celui de la cheminée. Heureusement que la légère touche de vanille vient casser le côté piquant de la fumée pour en faire un parfum d’ambiance… à condition de ne pas être angoissé par la perspective d’un incendie!

Vous pouvez la laisser longtemps, sa diffusion étant légère, vous ne craignez rien, si ce n’est arriver rapidement au bout de ses 45  heures de combustion.

Qu’avez-vous pensé de la Vanilla Firewood de Bath and Body Works? Connaissez-vous de belles senteurs de feu de bois pour les parisiens?

 

2 Comments

  1. Répondre

    Quelle deception d’avoir une bougie de cette taille que l’on apprécie pas, c’est pour éviter ce genre de déception que je ne commande oas de Bath and Body Works!

    • Répondre

      Surtout que je trouve que leur format mason jars est suffisant pour une pièce de 25m2 et sa durée de vie est la même que celle d’une bougie trois mèches. Malheureusement ce format se vend vite en France et il est difficile de trouver les senteurs qui nous plaisent…

Laisser un commentaire