Entre les draps de mon Enfance d’Alcante

Tout un programme ces draps de l’enfance, la mienne ne datant pas d’hier, je me demande quelles senteurs ils peuvent bien avoir… Là n’est pas la question, découvrons ensemble, la senteur qui se cache derrière l’appellation « Entre les draps de mon enfance » donnée par Alcante! Tout un programme.

Oui, oui, je sais que je suis en pleine vague Alcante en ce moment, ce sont les senteurs qui me font plaisir actuellement, et surtout que je termine avec beaucoup de regrets puisque pour l’instant je ne peux pas les recommander. Alors c’est le moment où jamais pour vous en parler!

Entre les draps de mon enfance Alcante

Attentes sur la senteur Entre les Draps de mon Enfance d’Alcante:

L’évocation des mots « draps » et « enfance » laissent à imaginer une composition à la fois fraîche et douce, laissant le devant de la scène à une sensation de propre. Comme tout le monde, j’aime connaître cette impression de propreté, mais aucune bougie ne m’a jamais convaincue sur ce point. Je trouve toutes les senteurs assez artificielles, elles présentent de grossières odeurs de lessives ou d’assouplissants assez chimiques. Ces notes sont accompagnées de senteurs de coton ou de lin avec plus ou moins de succès et presque une certaine vulgarité. Bon, vous l’aurez compris, ce n’est pas l’extase.

La seule qui aurait pu me faire revenir un peu sur ma position était la Sun Washed Linen de AML Candles. Malgré la tentative, je n’ai pas été suffisamment convaincue.

Entre les draps de mon enfance Alcante

 

Je compte donc sur toute l’expertise de cette marque française, sur sa belle maîtrise des parfums et son univers provençal marqué pour confirmer leur stature!

Mes impressions sur Entre les draps de mon enfance:

J’ai décidé de tester cette senteur dans un brûleur, réchauffé à l’aide d’une bougie chauffe-plat, puis dans un réchaud électrique pour l’adoucir. Pourquoi un tel revirement? La senteur qui se dégage d’un demi lingot est vraiment très présente avec une toute petite pointe d’âcreté.  J’ai ensuite essayé avec un réchaud de 14 watts, puis celui de 10 watts. Le résultat se montrait toujours aussi frais et à la diffusion excellente. Bon évidemment ça été très compliqué de parvenir à faire fondre ce demi-lingot sur ces réchauds, il faisait de la résistance. Voici un parfum « à la française » qui n’a rien à envier à la puissance de certaines autres senteurs!

Entre les draps de mon enfance Alcante

Le miracle n’a pas eu lieu, la séduction n’a pas opérée. Je souhaite vous en expliquer les raisons car à certains cette senteur pourrait certainement plaire… Oui, je reconnais que c’est la plus réussie dans son genre.

C’est avant tout une odeur de lessive au savon de Marseille. Après cette odeur très âpre de la lessive au salon de Marseille, on retrouve une odeur de savon très crémeuse. Le savon le plus simple que l’on peut trouver, la savonnette blanche et hypo-allergénique que l’on retrouve au rayon le plus bas de la pharmacie ou du supermarché. Ce savon laisse une impression de mousse propre dans l’intérieur. Une sensation très verte, naturelle, comme une bouffée d’air fraîche qui rentrerait par la fenêtre. Cet arrière-fond de verdure, de lin et de chanvre à tisser.

Le temps de profiter de cette senteur je me suis trouvée transportée au musée vivant des vieux métiers d’Ar Gol. Entre les planches pleines de tissus vieux de plus de cent ans, sur le métier à tisser, auprès des personnes qui brodent au fuseau… L’escapade est magnifique, toutefois, je n’aime vraiment pas la lessive au savon de Marseille. Toutes les autres notes associées sont d’un naturel réussi, et mieux que tout l’harmonie entre elles est régie de main de maître.

Connaissez-vous cette senteur Entre les draps de mon Enfance d’Alcante? Pourriez-vous être charmé par un parfum aussi simple?

 

 

6 Comments

    • Répondre

      Bonjour Lucile,
      Avec toute cette pollution parisienne en ce moment et l’hiver installé, je crois que j’ai besoin d’une grande bouffée d’oxygène et de nature! Rien de mieux dans ces moments-là que de se tourner vers des jolies odeurs provençales! Du coup, oui, avec l’Artisan Parfumeur ce sont les seules bougies que je brûle avec plaisir en ce moment!

  1. candelista

    Répondre

    Bonjour, Florence.
    L’odeur de lessive, de linge propre est une des odeurs préférées des françaises.
    Mais du linge propre ne sent rien d’autre que le parfum de la lessive utilisée ( d’où un blog sur les odeurs de lessive!…)
    Autrefois, les dames faisaient sécher leur linge au grand air ( c’est ce que j’ai le privilège de pouvoir faire dans ma campagne)
    ou sur l’herbe pour blanchir le linge, c’était plus rare. Ensuite le linge s’entreposait dans des armoires
    et pour éviter les odeurs de moisi, on y mettait un petit sachet de lavande, de camomille ou de mélilot comme ma mère le faisait.
    Il y a une façon d’avoir du linge juste propre qui ne sent rien, c’est de laver avec des noix spéciales , écolos qui viennent d’Inde
    Je pense que cette » odeur » de linge propre est plus une sensation, un ressenti, une image , que l’odeur elle même.
    Au fait, que proposent nos amis américains?
    Candelista

    • Répondre

      Bonjour Candelista,
      Franchement, je pense qu’il n’est pas souhaitable pour votre nez de se pencher sur les odeurs de « propre » et encore moins de « propre » à l’américaine. Sauf à vouloir sacrifier votre nez.
      Les senteurs incorporées aux cires parfumées sont exactement l’odeur des lessives que l’on trouve au supermarché, avec toutes les senteurs associées pour faire partir son linge en vacances. Ou alors, mieux ou pire, à vous de juger, l’odeur des assouplissants tout aussi artificiels du type « air marin », « lavande », « savon de Marseille » … Quel dommage de critiquer ces marques américaines alors même que pour une fois leur odeur est si ressemblante à l’originale.
      Ici la version d’Alcante est bien plus proche des copeaux de savon de Marseille utilisés pour laver son linge. Elle reprend l’odeur des fibres végétales en apportant une touche verte. Alors oui, elle possède une interprétation assez juste, malheureusement pas à mon goût.
      Le « mélilot » voici un mot qui sonne comme une comptine!
      Merci pour votre commentaire détaillé et imagé.

  2. Répondre

    Après lecture de ta belle revue (comme toujours), je ne sais plus trop quoi penser de cette création qui me tentait beaucoup et que je n’ai pas eu le temps de tester.
    J’imaginais un parfum très doux et frais, qui retranscrirait la sensation des draps propres et repassés lorsqu’on se glisse dedans pour la première fois et qu’ils sont encore froids. Mais j’ai HORREUR de l’odeur du savon de Marseille alors comme toi, elle pourrait ne pas vraiment me plaire.

    Bisous

    Clara

    • Répondre

      Bonjour Clara,
      Bon ben, tu t’es évitée une déception contre ton gré! Parce que vraiment pour celles qui détestent l’odeur du savon de Marseille elle devient très difficile à supporter! Et pourtant, je maintiens que sa touche verte et végétale en arrière-fond est une véritable réussite.
      J’aurais aimé la retrouver dans une cire où elle aurait eu la vedette. Mais ce n’est malheureusement plus possible…
      Bises

Laisser un commentaire