Les cires de ces deux premières semaines d’Avril

Aujourd’hui j’avais envie de revenir avec mes découvertes parfumées de ces deux premières semaines d’avril. Sans envies particulières, je me suis laissée porter par des découvertes agréables, et je tiens à vous les présenter. Il n’y a pas eu de coup de coeur particulier depuis Tranquil Waters, mais de jolis moments passés en leur compagnie.

vanille Tonka Cire des druides

Voici les cires de ces deux premières semaines d’Avril dans un ordre un peu disparate. Je vais commencer par vous parler de Vanille Tonka de Cire des Druides. Je vous avais proposé une petite présentation de cette enseigne ici. Je ne reviendrai donc pas sur les présentations. J’ai trouvé cette cire très poétique, vraiment très différente de la Tonka de Quali Art. Elle ne ressemblait pas à l’idée que je m’en faisais. Ici l’harmonie se crée autour de la douceur des deux senteurs, les deux sont liées et finalement difficilement reconnaissables. De leur union naît un parfum doux, à peine sucré et un rien boisé. La création se révèle bien plus relaxante que gourmande. Une odeur qui oscille entre gourmandise, zen et douceur. Je conseille de la réserver pour de petites pièces où sa douceur sera mise en valeur.

DSC04894

 

Pour continuer avec cette marque, je vous propose maintenant mes impressions sur Zéphyr des Fées de Cire des Druides. Pour tout avouer je l’ai allumée bien après Vanille Tonka et juste après Tranquil Waters de Kringle Candle. Mon jugement sur cette senteur a pu être perturbé par cette dernière donnée: difficile de passer juste à la suite d’un coup de coeur! C’est une odeur décrite ainsi par la marque « Un souffle tendre et chaleureux, un brin féérique… une alliance douce de fleur de coton, de lait d’avoine et de miel… ». C’est effectivement une senteur de coton qui se dégage de ce mélange avant tout. Vient ensuite un fond doux que je ne parvenais pas à identifier, et qui à cette lecture m’a rappelé effectivement les « gruau » avalé au petit déjeuner et composé d’avoine et sucré au miel. Je n’ai donc pas retrouvé le goût du lait d’amande et l’odeur divine de miel tels que je me les étais représenté à leur commande. Cette odeur liant coton et sucré est réussie et toute douce. Là aussi, il vaut mieux la cantonner aux petits espaces.

Zéphyr des Fées Cire des Druides

J’ai refait un test avec une cire qui me restait de Châtaigne Noisette et Sucre Roux de My Sweeties Candles après avoir lu les impressions de Lucie dessus. J’ai retrouvé ma tristesse de ne percevoir ni la châtaigne ni la noisette, raison qui nous pousse à commander une cire qui porte ce nom. Il en découle une senteur sucrée, s’apparentant à une mélasse sirupeuse, sans ce caractère automnal et forestier que l’on recherche en laissant fondre cette cire. Malheureusement, ma tristesse de ne pas percevoir ces notes et une ambiance marquée me font passer à côté de ce parfum qui gagnerait à porter un nom plus représentatif pour cette création chaude et sucrée. Cette cire est à réserver pour des petits salons fermés ou des chambres, sa diffusion étant longue et assez douce.

Silver Birch Yankee Candle cires Avril

Pour la fin, je vous ai gardé une senteur américaine, dont je n’attendais malheureusement pas grand chose. Il s’agit d’une tartelette Yankee Candle nommée Silver Birch et Bouleaux argentés en français. Et pourtant quelle découverte, j’ai beaucoup apprécié ces notes boisées et sa mousse si délicates. Un vrai parfum enivrant assez simple, un bois assez simple, une odeur d’écorce fine et un peu humide, un naturel désarmant. J’ai eu du plaisir à la laisser allumer de longues heures (pas à la suite rassurez-vous!), d’autant plus que sa diffusion et sa durée de vie se sont révélées exemplaires. Pour ne pas m’en séparer malgré sa perte quasi totale de parfum la cire a fini dans mon tiroir à sous-vêtements… Et je pense sérieusement à me la procurer en jarre malgré mes déceptions auprès de cette marque, c’est dire! J’en suis venue à repenser aux moments où enfant j’aimais à essayer d’ôter des lambeaux d’écorce sur les bouleaux. Je sais, j’ai presque honte, mais cela m’a rappelé des parcs où j’aimais jouer et de beaux moments. Une odeur tellement naturelle qu’elle se fond sans aucune lourdeur dans l’intérieur, avec une spontanéité fraîche et un côté passe-partout idéal. Une réussite vous disais-je!

Et vous quelles sont vos plus belles senteurs de ce début d’Avril? Avez-vous choisi vos cires parfumées en fonction de la météo ou de votre humeur?

 

2 Comments

  1. Candice

    Répondre

    Très joli article comme toujours !
    Émilie de la SDB d éden vend actuellement un Tumbler de la YC si ça t intéresse.
    Bonne journée ensoleillée.
    Bises

Laisser un commentaire