Un mois de Juillet Hot & Spicy

Pas de propositions indécentes, juste une envie de faire monter la température et de faire couler beaucoup d’encre. « Hot & Spicy » est le thème de l’abonnement InkDrop proposé par The Goulet Pen pour le mois de juillet. Une façon d’ensoleiller nos carnets, nos notes et nos pensées pour cet été. Les cinq fioles d’encres pour stylo-plume proposées ce mois-ci offrent un joli dégradé du jaune en passant par l’orange, le rose et le rouge.

Pour les couleurs orange et jaunes, c’est une première pour moi. Le rouge et le rose j’avais déjà donné dans l’abonnement Ink Drop du mois de février qui avait pour thème la Saint Valentin.

Hot & Spicy

Pour ceux qui auraient l’impression de perdre le fil, je vous renvoie vers l’article du mois de février. Vous y trouverez des informations concernant cet abonnement InkDrop conçu par The Goulet Pen.

Présentation des cinq fioles d’encre Hot & Spicy:

Diamine Blaze Orange

Certains l’aiment chaud. D’autres apprécient quelque chose d’un peu plus tempéré – avec de nombreuses couches de SPF 80. Mais si vous êtes du genre à aimer le panel de couleurs représentant tout ce qui est chaud et épicé, alors nous pensons que vous allez aimer cette sélection d’encre. Et souvenez-vous, la meilleure partie en ce qui concerne ces encres c’est que si vous ne supportez pas la chaleur, vous pouvez toujours composer votre propre teinte.

Hot & Spicy

Voici, ce que l’on trouve sur la présentation de la sélection du mois de juillet. Maintenant à mon tour de vous révélez les marques, couleurs et noms des encres en présence.

  • Diamine, Blaze Orange
  • Noodler’s, Cayenne
  • Noodler’s, Habanero
  • Noodler’s, Hellfire
  • Rohrer & Klingner, Helianthus

Helianthus Rohrer & Klingner

Mes premiers commentaires en recevant ces flacons. Je suis déçue. Déçue parce que l’encre rouge n’est pas la plus facile à utiliser au quotidien et que je n’ai toujours pas fini mes provisions du mois de février. Par contre, deuxième point négatif, trois fois la même marque? Ils ont vraiment eu autant de mal que cela à faire une sélection sur ce thème parmi l’ensemble des marques proposées? Pour rappel, voici les différentes marques proposées sur leur site: Aurora, Caran d’Ache, Cross, De Atramentis, Delta, Diamine, Faber-Castell, J. Herbin, Kaweco, Lamy, Montegrappa, Monteverde, Noddler’s, Omas, Parker, Pélican, Pilot, Platinum, Private Reserve, Rohrer & Klinger, Sheaffer, Stipula, Super5, Waterman.

Hellfire Noodler's

 

Dans les points positifs, je souligne tout de même le respect du thème, le dégradé de teintes assez différentes, la présence de deux marques « chouchoutes »: Diamine et Rohrer & Klingner. La présentation est toujours aussi divertissante, et puis on trouve deux petits cadeaux au nom de la boutique, pratiques au quotidien.

Et pour ceux qui suivent la présentation tous les mois, vous attendez sûrement la citation qui accompagne le marque page… « Writing is its own reward » -Henry Miller.

Cayenne Noodler's

Test des échantillons d’encre

Les tests ont eu lieu sur du Papier velin velouté 90g/m2, fabriqué en France par Clairefontaine. Dans un carnet Rhodia et sur un cahier Clairefontaine. Vous allez penser qu’étant donné qu’il n’y a que trois marques présentes, les tests iront plus vite. En fait, la qualité entre les trois encres Noodler’s étant relativement différentes, chaque échantillon mérite son propre paragraphe.

Habanero Noodler's

Commençons donc par les encres de Noodler’s. La moins convaincante à mon goût est la Habanero. Je m’attendais à un orange assez vif, relativement rouge pour un orange, à l’usage il tirait bien plus sur le jaune que sur le rouge. C’est un orangé presque jaune moutarde. La teinte possède de nombreuses nuances, qui se révèlent à l’écriture suivant la rapidité de vos traits. Si vous recherchez une encre avec de jolis dégradés, vous allez être comblés. Elle oscille entre jaune et orangé, comme si elle s’embrasait un peu à chaque mot. Voici ci-dessous un exemple de l’effet qu’elle offre.

DSC05517

Passons à la teinte Hellfire de Noodler’s. Je ne suis même pas circonspecte à propos de cette encre, je la déteste. Le rose n’est vraiment pas à mon goût, presque fluo, sans parler de l’aspect « sucé deux fois » dû à sa liquidité étonnante (se pourrait-il qu’elle soit « coupée à l’eau »?). Bon, tout cela est excessif dans la mesure où le rose ne fait pas partie de mes teintes de prédilection et quand il se révèle fluo cela devient presque épidermique… Une chose est sûre: à mon goût cette encre porte parfaitement son nom! Elle offre de légers effets en termes de couleurs sans que ce soit vraiment marquant en regardant une page complète.

Hellfire Noodler's

Dernière de la cuvée Noodler’s, la Cayenne. Un nom qui s’annonce aussi chaud que les deux précédents. Après une encre sympathique par ces effets, et au nom entêtant et caliente, une détestée à cause de sa consistance très liquide et sa teinte trop « barbie », au nom encore plus brûlant, voici une plus ambivalente. Son appellation annonce un piment des plus corsé. L’encre est une couleur balançant entre le marron, le rouge et l’orange. Une couleur originale et bien plus facilement exploitable que les deux précédentes, le rouge/orangé très foncé s’harmonisant bien avec le stylo-plume Sailor Sapporo utilisé pendant les tests. Moins amusantes que la première car possédant moins de reflets, bien moins aqueuse que Hellfire et pas aussi consistante que Habanero. Une sorte de juste milieu entre sécheresse et générosité juteuse. Un poil sèche pour mon stylo-plume japonais, en plume moyenne, elle pourrait être idéale pour un stylo-plume au débit plus généreux.

Noodler's CayenneEt maintenant mes deux encres préférées. Les échantillons de Diamine et de Rohrer & Klingner. J’attends beaucoup de ces deux échantillons. A l’oeil dans les fioles elles sont prometteuses.

Ecrire avec une encre de Diamine dans mon stylo-plume Sapporo est toujours un plaisir. Elle a la consistance idéale, elle a le débit qui lui convient le mieux, lui offrant une glisse confortable et atténuant son aspect « katana » vis-à-vis du papier! Sa teinte « Blaze Orange » offre une profondeur et une pigmentation optimales. La couleur ne varie pas à ‘écriture, offrant une page d’écriture d’une homogénéité impressionnante. La couleur change vraiment et souligne le fait que même sur ce type de teintes, on retrouve les qualités propres à la marque Diamine. Sa couleur se révèle relativement foncée, d’un orange soutenu tirant sur le rouge

DSC05511

Je finis par ma préférée, non seulement à cause de son nom, de ses qualités et de sa marque, la « Helianthus » de Rohrer & Klingner. Elle a tout bon en termes de teinte, un orange prononcé tirant sur légèrement sur le rose (en comparaison avec la Blaze Orange par exemple aux sous-tons bien plus rouges). Aussi en termes de consistance, entre juteuse et extra généreuse. Sa glisse est exemplaire, le plaisir d’écrire avec se révèle bien présent. C’est comme si le stylo-plume s’animait de lui-même et était pris d’une volonté propre de « noircir » le venin. Aucun effet de couleurs à l’écriture, comme pour l’échantillon précédent, les pages offrent une couleur uniforme. Son seul très léger défaut est sa pigmentation un peu en deçà de celle de Diamine.

Blaze Orange Diamine

 

J’espère que cette évaluation de ces échantillons pourra vous être d’une quelconque utilité dans le choix de vos encres. N’hésitez pas à poser des questions à leur sujet si vous souhaitez des éclaircissements. Auriez-vous succombé aux charmes de cette sélection « Hot & Spicy« ?

4 Comments

  1. Laurence

    Répondre

    Merci pour ces revues très « parlantes ». J’ai aimé en particulier le « sucé deux fois » que je ne connaissais pas, et l’ « aspect Katana  » absolument exotique ;)))) Pas d’abonnement pour moi encore…j’hésite, et justement à cause de ce qui s’est passé cette fois, me retrouver avec des teintes pas très exploitables. Mais je ne renonce pas pour autant car au pire, je suis habituée aux mélanges pour créer des couleurs qui passent mieux en écriture : ces jaunes feraient de très beaux verts, et les oranges des gris orage magnifiques en limitant les gouttes dans un bleu outremer… le rose fluo ferait un bon mauve ou carrément un violet si la quantité de bleu est suffisante. En calligraphie, les largeurs de plume ou leur souplesse donneraient également des variations qu’un stylo-plume limite sauf avec une plume « broad »… A essayer aussi… merci encore et vivement le prochain ;))

    • Répondre

      Merci pour ce long commentaire Laurence!
      Je pense que l’abonnement devrait se montrer plus raisonnable pour les prochains mois, saisons obligent!
      Sinon, vu la taille du format, ce n’est pas la catastrophe non plus, cela s’écoule vite et peut toujours faire plaisir à quelqu’un. L’idée des mélanges est très bonne, pour l’instant je me cantonne à associer des encres de la même marque pour minimiser les mauvaises surprises (surtout une fois mises en action dans le précieux stylo-plume!). Les couleurs du mois d’août sont un peu plus exploitables, vivement l’arrivée de septembre!

  2. Répondre

    coucou Flo , je vais surement te paraître bête, mais tes encres tu les utilisent comment ? Avec une plume ou dans une cartouche ( qui aspire l’encre).

    • Répondre

      Hello Chinouk,
      Excellente question!
      Je les utilise en priorité dans des cartouches. Soit dans de vieilles cartouches achetées remplies que j’ai terminées, et je les remplis alors à la seringue. Soit dans des stylo-plumes qui possèdent des systèmes de remplissage (pistons). Comme le stylo Sapporo de Sailor que j’avais présenté. Il y a aussi la possibilité d’utiliser un converter/une cartouche qui aspire. Il en existe de nombreuses en format universel (waterman, pilot, ….). Je ferai un article pour expliquer comment je fais pour remplir mes stylo-plumes et les cartouches, cela sera peut-être plus parlant en image et explications.
      Et bientôt un article arrive sur le stylo-plume Heritage 92 de Pilot, qui possède un super système de remplissage sans possibilité de se salir les doigts!

Laisser un commentaire