Test du papier japonais Life par Noble

Après le test du papier Apica, papier japonais, j’ai eu envie de tester un autre papier japonais, celui du papier Life en format Noble Memo Plain. Le papier japonais Life a très bonne presse avec l’utilisation du stylo-plume. Connu parce que l’encre ne traverse jamais ce papier et parce que son toucher est d’une douceur sans pareil… Voyons voir cela de plus près et organisons un match serré entre ce japonais Life et le japonais Apica…

Life Noble Memo Plain

Présentation de la marque de papier japonais Life

Bon, pour remettre réellement les choses en contexte, et grâce à des traductions trouvées sur des sites revendeurs, le japonais Life (drôle de nom pour un japonais, c’était pas plutot Leaf?), n’annonce pas une douceur sans égale, juste modérée, par contre il met un point d’honneur à ce que son papier résiste à tous les assauts de l’encre… L’aspect super doux est juste une sur-interprétation personnelle, mais je reviendrai sur ce point ultérieurement.

L’entreprise Life a été fondée en 1946 au Japon (oui, oui, en pleine guerre…) et a cherché à se faire une réputation pour la qualité de son papier et ses prix modérés. Sur ce dernier point, au prix acheté en France, j’émettrai un petit bémol. Le carnet photographié ci-dessus en 8.8 par 12.5 cm m’a tout de même coûté 5,75 euros (à la FNAC de la Défense) pour 100 feuilles. Ce qui donne un prix de la feuille à un peu plus de cinq centimes.

Revenons à la société Life, en créant ses papiers, elle a toujours gardé à l’esprit l’usage du stylo-plume. Et même à l’époque actuelle où les entreprises qui fabriquent le papier cherchent avant tout à délivrer du papier pour impression, Life cherche à répondre à la demande des utilisateurs de stylo-plumes. Un bon point pour nous! Le papier est décliné en deux gammes: blanc ou ivoire. Les papier utilisés dans ces cahiers et carnets « Noble » sont exclusivement de couleur ivoire.

J’ai trouvé trois formats en rayon: bloc note, cahier et carnet. Toujours proposé avec cent feuilles, vous les trouverez sous la nomination deux cents pages en France dans la mesure où nous comptons différemment (une feuille ayant deux faces compte donc pour deux pages).

Papier japonais Life

Sur la photo ci-dessus vous pouvez voir un format A5 (soit 21 cm par 14.8 cm) et un B7 (12.5cm par 8.5). Et ci-dessous leurs jumeaux aux couleurs inversées.

papier japonais Life

En fait la couleur annonce non pas la teinte du papier mais le format: blanc (beige), ligné (bleu) ou à carreaux (rouille). Passons maintenant au test de ce papier qui se veut luxueux. D’ailleurs voici un plan approché de la qualité du papier… et de son aspect si lisse.

Vue du papier Life

Si je veux comparer la teinte du carnet à celle des feuilles ivoires de Rhodia, le papier japonais Life est légèrement plus jaune. Un ivoire un tout petit peu plus soutenu… sans atteindre la teinte jaune des post-its entendons-nous bien! C’est une très jolie teinte pour constraster les encres aux tons chauds. En parlant d’encre, voici le test en situation!papier japonais Life

Et je ne sais pas si vous avez remarqué l’apparence de la couverture, qui n’est pas sans rappeler celle des cahiers Apica…

papier japonais life versus apica

Impressions sur le papier japonais Life

Je me saisis d’un stylo tout aussi japonais que le papier… et m’attèle à la tâche ardue de tester ce papier et d’essayer par tous les moyens de le faire transpirer. Avec les réserves d’encres que j’ai en ma possession, je devrais bien pouvoir y arriver!
Papier japonais Life

Premières constatations, le papier qui se veut modérément doux, pour pouvoir accrocher délicatement la plume du stylo et de l’encre, s’avère en fait d’une douceur soyeuse. D’ailleurs, je me suis retrouvée à plusieurs reprises à en caresser les pages, juste pour le plaisir que procure la sensation. C’est velouté. Le papier offre vraiment une glisse optimale au stylo plume.

Deuxième constatation,  le papier répond très bien au dépôt d’encre… je lui en avais choisi une fluide et chargée en pigments exprès pour le voir réagir (c’est exact, une Diamine). Jamais l’encre se met à fuser, les lettres restent très nettes. Le papier n’absorbant pas l’encre, celle-ci met un peu de temps à sécher mais offre aussi de jolis effets suivant l’intensité des traits et l’apport en encre.

Troisième information, laissez-moi tourner la page… pas la moindre trace d’encre au travers de la page. Pour preuve une photo très rapprochée du verso de la page. Il est difficile d’y voir l’encre en transparence. Du coup, comme il n’y a pas grand chose à admirer, je vous laisse contempler le tramage du papier.

Trace encre papier japoais life

A l’usage, dans des conditions normales, je n’ai jamais rencontré le moindre problème d’écriture, l’encre ne capilarise jamais, ne transperce pas la page. Par contre, avec des encres foncées (noires, marron, grises), on peut voir en transparence ce qui a été écrit. Cela ne me gêne pas pour écrire au verso, mais je préfère prévenir! Et aucun parti pris entre japonais, c’est avec le stylo Loom de Faber-Castell, généreux en encre et de plume moyenne qu’il s’entend le mieux.

Je suis vraiment séduite par les qualités de ce papier et la confection du bloc! C’est avec plaisir que j’y saisis des idées et avec délectation que j’y pose mes stylos. Le seul point négatif serait la couverture en carton qui a tendance à marquer facilement l’humidité et les traces de doigts (qui font des empreintes grasses).

S’il me fallait comparer avec ma référence préférée dans le domaine: le papier du webnotebook, je dirai qu’ils sont de qualité quasiment équivalente. Le Rhodia est plus doux, par contre le papier japonais Life est un rien moins « transparent ». La différence principale se fait dans le fini, sur le papier Rhodia le fini de l’encre est plus satiné alors que le papier Life offre une impression mat. Ce fini donne un peu plus de profondeur aux écrits sur le Life et plus de vivacité à ceux du Rhodia… Les couleurs vives rendent particulièrement bien sur le papier japonais Life, eu leur offrant un je ne sais quoi d’âme supplémentaire.

J’ai un papier plus stupéfiant encore à vous proposer, mais l’article arrive pour la fin de semaine!

Attachez-vous de l’importance à vos supports d’écriture? Quel est votre papier préféré? Aimez-vous davantage écrire sur du papier ivoire ou blanc? Quel est votre support et format d’écriture indispensable au quotidien?

 

2 Comments

  1. Répondre

    Je trouve les supports d’écriture ivoires vraiment très jolis, et plus doux aux yeux… et ce papier que tu décris, il semble vraiment incroyable ! Je suis bluffée par le verso, rien ne transparait, je n’avais jamais vu ça !!!

    • Répondre

      Le verso est un peu moins bluffant avec une lumière vive d’été, mais là avec le soleil qui décline et la luminosité faiblarde, difficile de voir transparaître quelque chose! Et surtout quelle douceur… c’est un tel plaisir d’écrire dessus et d’y voir les mots tout juste tracés.

Laisser un commentaire