Traveler’s notebook de Midori

Toujours dans la veine des carnets du voyageur, voici un compte-rendu de mon expérience avec le Traveler’s notebook de Midori. J’ai été longuement réticente à commander un carnet de cette marque. Tout d’abord parce que je préfère me tourner vers du « fait-français » quand c’est possible et qu’il est regrettable de faire traverser la moitié du globe à un bout de cuir, que l’on pourrait trouver facilement à côté de chez soi. Après avoir réalisé quatre carnets du voyageur par moi-même et n’ayant pas eu l’occasion d’avoir un Midori entre les mains, j’ai fini par passer commande. Ce qui a achevé de me convaincre sont les revues élogieuses de la qualité du papier rédigées par des férus de stylo-plumes.

Traveler's notebook Midori

Midori?

Voici une entreprise qui ne propose pas de site internet facilement accessible au public. D’ailleurs si vous cherchez à commander un carnet de cette marque, vous allez devoir vous tourner vers un revendeur. A la base Midori signifie « vert » en japonais et en tapant ce nom dans la barre de recherche de votre navigateur, vous risquez de faire de nombreuses découvertes sans lien avec ces carnets. En fait le véritable nom de la société est « Traveler’s Company« .

Midori est une société japonaise qui commercialise des carnets en cuir ainsi que plein d’options qui gravitent autour. Les carnets sont réalisés en Thaïlande. Je vous laisse juger du conditionnement des carnets au vu des photos qui suivent. On retrouve un soin tout japonais apporté à ces détails.

Traveler's notebook Midori

Un des points forts de l’entreprise est d’offrir une customisation quasi infinie de ses carnets. Les élastiques, les « charm’s » (perles à accrocher pour décorer le marque page par exemple), les carnets, les planners, l’agenda, des portes documents, des marques-page, j’en passe et des meilleurs. Vous pouvez rendre le carnet unique. Le mien est resté quasiment dans le même état qu’à l’ouverture, j’ai simplement changé les carnets qui le composent! Si c’est aspect de personnalisation vous tente, vous trouverez des milliers de vidéos sur youtube, de photos sur Pinterest, d’articles de blog, etc à ce sujet.

Qualités du Traveler’s Notebook?

Pour avoir un peu travaillé le cuir moi-même et pour posséder mon carnet depuis maintenant plus de quatre mois, je peux vous dire que la pièce choisie pour la réalisation de la couverture s’avère de bonne qualité. Elle ne marque pas trop tout en proposant un délicat aspect patiné. Les trous pour faire passer les élastiques n’ont pas bougé, les élastiques ne se sont pas particulièrement détendus, la bague qui retient l’élastique de la tranche tient fermement. Cela augure d’une belle durée de vie.

Traveler's notebook Midori

Première mise en garde, le format du Traveler’s Notebook est très particulier, 13cm de large par 21cm de long. Du coup, ne vous attendez pas à trouver des recharges aisément. Or, cela se veut pourtant le critère de choix: pouvoir renouveler à l’envie les carnets qui composent votre Traveler’s Notebook… Il ne vous reste plus qu’à rentrer dans ce système, ou à fabriquer vos propres carnets, ou à sortir vos ciseaux pour mettre les cahiers A5 au bon format! Je tiens vraiment à vous mettre en garde sur le fait que vous risquez d’entrer dans un « univers clos » si vous vous lancez dans cette aventure.

La texture du cuir se fait agréable, le grain du cuir est à peine perceptible et sa couleur brune vieillit très correctement, il existe aussi dans d’autres teintes dont la répandue noire, camel mais aussi bleu… au gré des collections. Le toucher de la couverture est vraiment un point important de l’expérience de ce type de carnet. L’odeur si agréable du cuir a tendance à s’estomper au fur et à mesure des utilisations, par contre, posez votre nez à l’intérieur du carnet et vous pourrez toujours en profiter. Régulièrement, en cherchant l’inspiration ou happée par une réflexion, je me surprends à caresser la couverture soit à l’intérieur soit à l’extérieur, pour la douceur du geste.

Traveler's notebook Midori

Une des inquiétudes qui peut turlupiner le débutant concerne cet élastique placé à l’arrière du carnet. Oui on le sent quand on essaie d’écrire à ce niveau du carnet (c’est-à-dire arrivé au milieu de la page). Cela n’a rien de rédhibitoire à mon sens, surtout que le temps passant, le nœud de l’élastique a tendance à s’aplatir.  Si cela vous gênait, vous pourriez percer un trou pour cet élastique sur la tranche ou vous tourner vers une marque qui propose de tels carnets du voyageur.

Je voudrais revenir sur un dernier point avant de clore cette partie dédiée spécifiquement à la couverture du Midori. Vous n’êtes pas sans savoir que j’ai longuement hésité entre ce format et celui français proposé par la compagnie du Kraft. Un seul détail m’a permis de les départager: le fait que le carnet de Midori peut rester ouvert sans avoir à le tenir. C’est un détail certes, mais qui peut faire baver l’encre du stylo-plume en cas de maladresse, et quand on compare deux solutions proposées dans le cadre « d’univers fermés », à savoir qu’il faut ensuite passer commande auprès des ces marques pour les recharges, c’est dans les détails que se font les différences!

Qualité du papier de Midori?

La qualité du papier proposé par Midori était donc l’argument qui a achevé de me convaincre pour donner une chance à cette société. A l’ouverture du paquet de base, j’ai été assez déçue. Oui le papier fourni est de qualité, mais je lui préfère le velouté et le rendu du papier Rhodia qui met si bien en valeur la couleur et les caractéristiques de mes encres! C’est un papier assez épais, qui absorbe l’encre, sans accrochage particulier, juste le plaisir de glisse n’est pas au rendez-vous et l’encre apparaît un peu terne. Par contre, comme ce papier absorbe vite l’encre, il n’est pas utile d’attendre qu’elle sèche, ce qui offre un confort d’écriture rapide intéressant.

Traveler's notebook Midori

J’ai donc passé une commande spécifique pour me procurer le papier susceptible de magnifier mes écritures… (je sais cela fait beaucoup de superlatifs d’un coup, je me laisse entraîner par le clavier!). Et j’ai effectivement trouvé une sorte de saint Graal du papier « mobile » qui allie finesse des feuilles et du carnets, nombre de page important, couleur délicate et alliance parfaite avec les encres colorées, je reviens très vite pour lui consacrer un article à part entière!

Traveler's notebook Midori

Que dire pour conclure…? Je regrette qu’il n’y ait pas d’équivalent français à cette initiative, ce qui dans un sens permet de donner libre cours à sa créativité en terme de loisirs créatifs pour réaliser le carnet ou les feuillets. J’étais très sceptique sur le format de ce carnet, créé pour satisfaire aux exigences de l’écriture japonaise, de haut en bas (ce qui explique la faible largeur des pages et leur grande hauteur), et pourtant, je la trouve finalement très commode. Elle peut se glisser facilement dans des sacoches ou pochettes, le format se prend facilement en main et j’ai pris l’habitude de toujours laisser un stylo glissé à l’intérieur du carnet.

Traveler's notebook Midori

Me voilà maintenant à loucher du côté du petit format pour rentrer dans mes petits sacs à main. Leur longueur ne permettant pas d’accueillir les 21cm du Traveler’s Notebook, pour l’instant je leur confie toujours mes carnets rhodia en A6! Par contre, cette fois-ci je compte bien me faire plaisir avec une couverture faite main par un artisan et je commanderai le papier par contre auprès Midori!

 

2 Comments

  1. Répondre

    Ces carnets ont l’air somptueux et j’aime l’idée de pouvoir personnaliser presque tout !

    Mais je suis tant séduite par l’idée de m’en fabriquer moi-même, même de façon très imparfaite, que je piaffe d’être au mois prochain pour me commander de la matière première !!!

Laisser un commentaire