Nouveaux tests d’encre Diamine

Un nouvel article sur les encres aujourd’hui, j’ai ciblé pour cet article, une sélection d’encres bleues, de la marque d’encre Diamine… J’imagine que cela ne risque pas de surprendre grand monde!

Pour les conditions de présentation de ces encres, et pour les quelques articles suivants avec une thématique identique, j’ai décidé de réaliser les tests avec un seul stylo plume (le but étant d’offrir une présentation générale) et quatre supports papiers de qualité et couleurs différentes pour vous donner tout de même un retour utile! Il s’agit d’une présentation rapide, je compte vous présenter dans des articles plus détaillés les teintes qui m’auront le plus interpellée.

encre diamine

Le stylo est donc le Sapporo de Sailor avec une plume moyenne et les cahiers sont:

  • un office book d’Oxford 90g/m2
  • un note book d’Apica
  • le papier bible de Midori
  • mon Rodia WebNote Book, papier vélin velouté Clairefontaine 90g/m2

Vous en trouverez des articles sur le blog dans la mesure où il s’agit de supports que j’utilise de manière très régulière.

encre diamine

Le but est de vous donner les premières impressions et de vous présenter les différences de teintes entre chaque proposition de la marque.

Encre Diamine ASA BLUE

Il s’agit d’une belle teinte bleue turquoise, pas un bleu turquoise un peu délavé comme on peut voir parfois. Le bleu est soutenu même si l’encre ne se montre pas aussi généreuse, lubrifiée que celle de mes encres Diamine préférées, un peu plus liquide aussi. J’ai l’impression qu’avec un stylo à l’écoulement généreux, elle peut proposer des reflets intéressants.

Quid des différences entre les papiers?

Alors sur le papier vélin de Rhodia, l’encre ressort avec davantage de notes jaunes, cela se retrouve aussi de manière bien moins voyante sur le papier Midori, le bleu est légèrement terni sur la teinte grisée du cahier Oxford, idem en moins marqué sur le papier Apica. Malgré ces légères différences, cette teinte offre plutôt une bonne homogénéité.

encre diamine cahier oxford office book

Encre Diamine Bilberry

Je l’avais déjà présentée par ailleurs, mais j’ai eu envie de la commander de nouveau car sa consistance, sa couleur et son rendu m’avaient beaucoup séduite. Il s’agit d’une encre très pigmentée, à la couleur d’un violet qui tire sur le bleu foncé et qui offre une qualité de glisse très confortable pour mon Sapporo. Une valeur sûre donc!

Quid des différences entre les papiers?

C’est une des encres avec la plus grande homogénéité dans le rendu, sûrement du fait de l’abondance de ses pigments et de la profondeur de sa couleur. Evidemment l’aspect bleu est un poil plus présent sur le papier grisé (Oxford, Apica) et violet sur le Clairefontaine et Midori.

encre diamine

Encre Diamine Damson

Damson est une teinte que j’ai crue bleue… et qui en fait s’avère assez originale puisqu’il s’agit d’un violet-parme-grisé. Une teinte assez particulière qui pourrait même montrer des reflets légèrement marrons sur certains supports. Les reflets s’annoncent intéressants, par contre le débit a l’air de se faire plus sec que de coutume avec la marque Diamine.

Quid des différences entre les papiers?

Avec l’encre suivante, ce sont clairement le trio gagnant dans l’égalité de rendu. Cette teinte sera bien plus facile à employer qu’un aubergine dans un contexte professionnel, mais qui offrira tout de même un rendu intéressant sans être trop original grâce à son fond gris.

encre diamine

Encre Diamine Denim

Voici un nom d’encre qui rappelle une couleur bien précise… et que je ne retrouve pas tellement, en tout cas pas tel que mon esprit le conçoit. En fait, sur le papier Midori, si la teinte est assez proche d’un bleu de gêne foncé, par contre, sur le papier Clairefontaine il paraît presque noir, sur l’Apiqua les reflets gris ressortent davantage et finalement il s’agit d’un bleu gris foncé sur le papier Oxford avec certains sous-tons verts…

Quid des différences entre les papiers?

J’en ai parlé ci-dessus, du coup, je vous donne quelques impressions sur la qualité d’écriture qui varie elle aussi beaucoup suivant les supports employés… En fait, il n’est pas aussi lubrifié que certaines autres encres Diamine, par contre il s’avère très pigmentés, ce qui explique les contrastes que l’on retrouve à l’écriture (avec le même stylo toujours).

encre diamine

Encre Diamine Eau de Nil

Une encre que j’avais hâte d’essayé et qu’une fois dans les mains, j’étais impatiente de tester! Cette teinte dans le flacon est proprement incroyable! Il s’agit d’un bleu vert tirant sur le pétrole qui fait immédiatement partie de mes couleurs préférées. En action, il propose une dose de pigment dans la normale et du coup une fluidité plus importante que celle qu’offre habituellement Diamine. Petite déception pour mes stylos japonais qui, du fait de leur débit restreint, aiment les teintes très pigmentées et lubrifiées (d’où l’obsession récurrente à ces sujets!).

Quid des différences entre les papiers?

Pour une fois la différence ne se fait pas entre papiers jaunes versus gris mais papier japonais versus européens! Le rendu est similaire sur le papier Apica et Midori, ils offrent des teintes un peu plus grises et vertes que les papiers européens qui mettent en valeur un peu plus l’aspect « bleu pétrole ».

encre diamine

Encre Diamine Indigo

Un bleu très gris, d’ailleurs le plus gris de cette sélection, qui peut paraître un peu triste en comparaison des autres, mais qui avec des teintes chaudes comme Autumn Oak et compagnie. Il présente les mêmes caractéristiques de glisse et d’intensité de pigments que la teinte précédente, à utiliser donc plutôt avec une plume ou un stylo juteux.

Quid des différences entre les papiers?

C’est sur le papier Midori que je le préfère, où il montre vraiment une certaine originalité pour un bleu gris, d’autant plus que ses reflets bleus sont davantage mis en valeur. Ce serait le papier Rhodia qui lui rendrait le moins justice en obscurcissant un peu son rendu. Sinon, en règle générale il offre de petites nuances intéressantes suivant l’intensité portée à la plume. Un très bon basique, très passe partout.

encre diamine

Encre Diamine Kensington Blue

Attention il reste encore cinq teintes dont mes trois préférées.. Commençons par l’une d’entre elles, Kensington Blue. Un beau bleu, au centre de la palette entre clair et foncé, une très belle référence qui pour moi se rajouterait d’un bleu jean. La qualité de l’encre est juste celle que je préfère, une bonne quantité de pigments, une abondance généreuse et des reflets intéressants sans être trop marqués, même pour un stylo aussi sec que mon Sapporo!

Quid des différences entre les papiers?

Comme d’habitude avec les teintes généreuses en pigments, les différences se révèlent vraiment minimes. C’est sur le papier japonais qu’il est le plus beau à mon goût, surtout le Midori, cela en fait un bleu aux reflets qui l’intensifient. Une très belle réussite!

encre diamine

Encre Diamine Majestic Blue

Aussi dans mon top trois, cette teinte est la plus représentative des caractéristiques des encres Diamine que je préfère. C’est une encre possédant une abondance de pigments juste incroyable.Il arrive à être très foncé et très intense sans tirer sur le noir. Ce bleu semble à toute épreuve tellement il est chargé en pigments.

Quid des différences entre les papiers?

Avec une telle intensité, que dire? Tout se ressemble. Etonnement, c’est seulement la largeur du trait qui semble changer…

encre diamine

Encre Diamine Misty Blue

Une très jolie teinte, assez similaire au Kensington Blue, un peu plus bleu et moins gris, la différence se faisant tout de même minime. D’ailleurs suivant les papiers, ils peuvent ressortir d’une teinte similaire, par exemple entre le Misty Blue d’Apica (papier plutôt grisé) par rapport au Kensington Blue du Midori (feuille davantage jaune).

Quid des différences entre les papiers?

Les plus beaux rendus se retrouvent sur le papier Midori et l’Oxford, le premier sans doute parce qu’il n’absorbe pas l’encre et l’Oxford sans doute parce qu’il « aspire » un peu plus d’encre que les autres supports. J’avais présenté cette encre Diamine dans un Ink Drop abonnement, elle m’avait déjà plu. Par contre, par rapport à la teinte Kensington, l’encre se fait moins dense, au débit plus mesuré, ce qui n’est pas l’idéal pour un stylo japonais, mais fera la joie d’un italien par exemple…

encre diamine

Encre Diamine Regency Blue

Une teinte qui oscille entre le violet très foncé, le bleu roi très soutenu et le gris ardoise. La couleur est très réussie, par contre l’encre se révèle très sèche par rapport aux précédentes, elle me ferait presque penser à une encre de Pilot Iroshizuku.

Quid des différences entre les papiers?

Du fait de la grande « sécheresse » de cette encre et la teinte très soutenue, elle a un rendu très similaire sur tous les supports.

encre diamine

Encre Diamine Steel Blue

Si vous avez suivi les comptes, vous savez que c’est une des teintes de mon top trois, forcément puisque c’est la dernière de cette sélection. Proposée par ordre alphabétique… il s’avère qu’il s’agit aussi de ma teinte et de mon rendu préférés! C’est un bleu pétrole qui rappelle les ciels d’été virant à l’orage. Cette teinte est tout bonnement sublime à mes yeux! En plus pour ne rien gâcher, les pigments y sont très présents et son débit se fait abondant!

Quid des différences entre les papiers?

Elle rend aussi bien sur tous les papiers, avec une petite exception pour le papier Clairefontaine, un peu trop jaune pour rendre totalement justice à cette teinte.

Je comptais vous photographier le dos des pages pour vous présenter le comportement de l’encre dessus… En fait l’opération s’est révélée inintéressante, il n’y avait absolument rien à noter au dos d’aucune page. Avec une plume japonaise, du papier bien sélectionné et ces encres, pas d’inquiétude à avoir, rien ne transparaîtra! De même, vous avez pu vous rendre compte que ces combinaisons encres/papiers n’offraient pas d’effets de dispersion sur le papier (quand l’encre file dans les fibres du papier).

J’espère que cette revue vous permettra de choisir votre prochaine encre bleue Damine, d’autres articles similaires arrivent, avec la suite de la présentation des teintes bleues mais aussi de nombreux autres comparatifs de teintes! N’hésitez pas si vous souhaitez davantage de détails sur une encre en particulier.

 

1 Comments

  1. Répondre

    Merci pour ce très bel article, très complet, qui me donne très envie de tester plusieurs de ces encres ! Je trouve que les différences de rendus selon les papiers sont assez flagrantes, je n’aurais pas cru que le support ait tant d’importance au final !

Laisser un commentaire