Imperfectly Perfekt: carnet en cuir

De toutes mes couvertures en cuir actuelles, s’il ne m’en fallait conserver qu’une, malgré sa taille peu adaptée à mes besoins, c’est celle que je conserverai! Je souhaite vous présenter aujourd’hui la création de J. Caoilfhionn Marie, une couverture de cuir en taille passeport. 

Quand on sait comme j’aime écrire et m’étendre, il y avait peu de chances que ce format me convienne… et pourtant c’est vers ce carnet que je reviens inlassablement, je le trouve tellement réussi et j’apprécie tellement son cuir. Effectivement qui dit taille passeport dit carnets à remplir de la taille d’un passeport. Sortez vos plus belles pattes de mouches! Mais ne perdons pas de temps, passons immédiatement aux présentations!

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore le principe de ces couvertures de cuir, je vous renvoie vers mon article sur le Midori, et les suivants sur les couvertures de Naked Cow et Lorenzo Dini Firenze.

Imperfectly Perfekt

Qui est Imperfectkly Perfekt?

Première question, qui peut donc se cacher sous un nom aussi intriguant qu’ « Imperctly Perfekt », un tel nom soulève son propre lot d’interrogations. J’aime cette antithèse qui crée un déséquilibre et force à remettre les choses en cause. La créatrice des « Keelindoris », nom donné pour parler de ses couvertures en cuir sur le modèle des « Midoris« , se présente comme une mère et une infirmière ravie de pouvoir partager sa passion pour les couvertures de cuir. Elle est américaine et propose ses créations sur la boutique Etsy du même nom. Elle se montre présente sur les réseaux sociaux: Instagram et Facebook.

Qu’est-ce qui la différencie des autres artisans ou sociétés qui proposent des couvertures de cuir? Sa grande originalité en matière de personnalisation des couvertures. Elles sont toutes travaillées de façon originale, possèdent des représentations spécifiques sur leurs couvertures, avec des thèmes que je trouve aboutis. J’aime autant le travail sur les motifs que celui sur les dégradés de couleurs. Depuis début 2015 je suis son travail sur Instagram, j’avais apprécié par exemple l’an passé son interprétation des Sugar Skulls (crânes mexicains) pour Halloween ou ses designs d’aurores boréales et d’univers. Cette année, deux modèles m’ont particulièrement plus, la mappemonde qui semble dater du XVIème siècle et « la beauté intérieure » qui représente un squelette en pleine séance de jardinage devant un bosquet de roses.  J’ai eu l’occasion de poser de nombreuses questions (en anglais) à la créatrice pendant que je la suivais sur Etsy et Instagram, j’ai toujours eu des réponses chaleureuses et complètes.

Je ne vous fais pas languir davantage et vous présente la couverture du carnet que j’ai choisie au mois de mai:

Imperfectly Perfekt Keelindori

Il s’agit du motif appelé « Up, Up, Up… and Away » faut-il une traduction? Je trouve que l’illustration proposée convient parfaitement à ce thème. C’est une invitation au voyage, à la fuite, à la découverte,… à aller plus loin dans tous les cas et à s’ouvrir de nouveaux horizons.

Imperfectly Perfekt

J’ai profité de cette commande pour acheter d’autres couvertures à offrir, ces cadeaux ont été de systématiques coup-de-cœur pour les personnes qui s’en sont vu devenir propriétaires. Je ne peux que souligner la qualité continue du travail et la beauté des pièces de cuir quelque soit le format retenu!

Imperfectly Perfekt Keelindori

Motif retenu pour le carnet

J’ai passé de longs mois à réfléchir aux couleurs que je souhaitais avec ce motif de montgolfières et de feuillages. Je vais revenir sur les détails que j’ai demandés concernant les motifs, et vais commencer par vous présenter la couleur. J’étais partie sur une idée de dégradé ainsi, mais dans des tonalités froides. Je voyais une sorte de dégradé du jaune, au vert d’eau, bleu canard puis bleu nuit. La créatrice m’a envoyé quelques photos d’autres créations réalisées en utilisant des dégradés de bleu, j’ai pris conscience que le résultat était bien moins expressif. Que les tonalités froides enfermait les motifs dans une impression de mise à distance, un peu pessimiste, comme un cadre fermé. Ce qui ne convient pas à l’ambiance souhaitée. Du coup, je suis restée sur le dégradé proposé sur le site qui met en avant un jaune très vif à la base et un rouge profond au sommet, offrant entre les deux teintes un joli dégradé!

Imperfectly Perfekt

Le choix de motifs proposé est personnalisable, je souhaitais que l’impression de vie y soit importante. J’ai donc demandé à ceux que de nombreux oiseaux soient présents, notamment au niveau des branchages, et aussi dans les montgolfières. Je trouve l’équilibre retenu par l’artisan absolument parfait. Certains oiseaux accompagnent l’ascension des montgolfières, tandis que un seul, isolé, là où les autres sont en groupe, parvient à accompagner les montgolfières jusqu’au point culminant. J’avais aussi demandé à ce que les arbres soient assez touffus, une fois de plus l’équilibre de la composition me plaît vraiment, de même que la variété dans les motifs de montgolfières. A mes yeux, c’est un sans-faute et une très belle réalisation!

Imperfectly Perfekt

Pour la réalisation, vous allez me demander quels sont les peintures et méthodes utilisées. J’aurais bien répondu qu’il y avait une sorte de magie dans cette réalisation… De ce que j’ai compris, les motifs sombre sont pyrographiés (ou quelque chose de semblable) dans le cuir et les peintures sont à base d’acrylique spécialement dédiées au cuir. La partie pyrographiée (noire du motif, oiseau exclus) ne passera pas avec le temps et ne devrait pas s’affadir. Les couleurs devraient gardées aussi leur clinquant, tout en sachant que la couleur du cuir évolue avec le temps et suivant son exposition au soleil. Cet aspect sera donc amené à évoluer. Le tout a été recouvert d’une protection assez brillante (d’où la difficulté à prendre la couverture en photo) qui en six mois d’utilisation tout terrain n’a pas montré une seule égratignure, accro ou tâche! Le cuir s’est un peu assoupli mais le tout semble aussi neuf que le jour reçu!

Qualité de la création artisanale d’Imperctly Perfekt

J’entends d’ici votre question… Florence, qu’en est-il de la qualité du cuir, tu n’en as toujours pas parlé?! Je sais, mais je suis tellement sous le charme de l’illustration que j’ai pris un peu de retard pour présenter le reste. Le cuir est assez épais, se révèle assez ferme et s’assouplit moins rapidement que les autres cuirs que je pratique, sens merveilleusement bon le cuir « sauvage ». J’aime le fait que l’intérieur soit resté nu pour révéler la qualité de ce cuir, j’apprécie aussi que les bordures aient juste été lissées et pas traitées, dès l’extérieur nous avons une vision de ce côté assez naturel de la pièce. Je suis vraiment impressionnée par la qualité de cette pièce de cuir.

On peut discerner certaines « rides d’expression » sur la couverture, petit caractère qui rappelle la nature du format sur lequel le motif a été peint. Malgré l’épaisseur du cuir, il a tendance à marquer un peu l’endroit où l’élastique passe au coin extérieur. Cela ne me dérange absolument pas.

Imperfectly Perfekt

Autre marque de solidité du cuir et de sa qualité, quand j’emporte mon stylo-plume Sapporo avec le carnet, je le fais tenir par l’agrafe à l’intérieur de la couverture sans qu’elle ne marque au contact du stylo ou de l’agrafe. Quant à son odeur… à l’intérieur, elle s’avère très agréable. A l’extérieur, cela sent davantage le produit pour sceller le dessin que le cuir.

La qualité des élastiques est excellente, ils sont suffisamment épais pour inspirer confiance et pour ne pas se soucier d’une utilisation scrupuleuse. J’ai demandé à ce qu’il y en ait quatre à l’intérieur, et à ma grande surprise, j’utilise actuellement les quatre! L’ajout d’œillets ne nuit pas à l’impression générale du carnet. J’avais une petite crainte à ce sujet en observant les photos sur Instagram. En fait, une fois le carnet dans les mains, ils se font complètement ignorés du regard tout en offrant un gage de durabilité supplémentaire.

Imperfectly Perfekt Keelindori

Deux tailles de carnets conviennent à ce format: les passeports de Midori, qui sont ceux que je préfère du fait de leur papier ultra glissant et blanc, et la taille au-dessus que propose par exemple Moleskine, qui se rapproche des « Field Notes ». En optant pour la seconde option vous utilisez un carnet qui présentera la même hauteur que la couverture. Par contre, au niveau de la largeur vous pouvez en glisser trois sans qu’aucun ne dépasse. Vous avez vu sur les photos (avant et arrière de la couverture) comment rendait chaque format dans le carnet.

Finalement, malgré le tout petit format retenu (pour une question de test et de coûts à la fois), c’est un des carnets dont je me sers le plus souvent et que j’emporte aisément avec moi. Son contact est si agréable que cela en ferait un objet « consolateur » et « rassurant » où qu’on l’emporte.

Connaissiez-vous cet artisan? Vers quels designs seriez-vous attirés et quels sont vos formats de carnet préférés? Vers quels cuirs êtes-vous attirés quand il s’agit de maroquinerie?

3 Comments

  1. Répondre

    C’est un joli travail en effet ! Personnellement j’ai un gros coup de coeur pour la citrouille gravée, je la trouve magnifique !

    • Répondre

      J’aime bien le travail de la couleur sur la citrouille même si je suis moins fan des motifs à proprement parler. Je trouve les cartes magnifiques que ce soit sur cuir à nu ou sur cuir légèrement patiné…. Merci en tout cas Nansou pour le commentaire!

  2. candelista

    Répondre

    Quel objet magnifique: fin, lumineux, le cuir peut se révéler être un support
    pour les dons artistiques de cette personne.
    C’est une réelle splendeur… et si bien partagée par vous, Florence.

    Découvrir et partager avec vous est une chance que l’on trouve rarement dans des blogs très restreints en ce qui concerne les centres d’intérêt.
    Merci pour cette ouverture vers d’autres domaines.
    Candelista

Laisser un commentaire