Rhodia: papier haut de gamme

Quand on achète des couvertures en cuir, il faut penser à se procurer aussi les carnets qui vont les compléter. Dans les tailles standard: A4, A5, A6 et A7, pas trop de problème, les papeteries proposent pléthore de modèles. Pour peu que la taille soit moins traditionnelle: B6, B6 slim, personnelle, etc soit il va falloir passer par tes artisans (sur Etsy, sur Facebook, etc) soit il va vous falloir les réaliser vous même. Et si vous les fabriquiez vous-mêmes et de qualité s’il vous plaît! Voici une petite présentation pour retrouver la qualité de certains carnets exceptionnels.

Etant convaincue par les qualités du papier de Rhodia, dont je vous ai déjà entretenus sur le blog, j’ai voulu vous présenter une alternative à préparer vous-même pour le célèbre carnet Webnotebook. Pour cela il vous faudra vous munir de papier Rhodia, d’une aiguille, d’un poinçon et de fil. Pour les plus pressés ou moins bricoleurs, oublier les trois derniers éléments et saisissez-vous de votre agrafeuse!

Papier Rhodia

 

Laissez-moi d’abord vous en rappeler les caractéristiques de façon sommaire du Webnotebook qui me plaît tant:

  • Carnet A5 Webnotebook 14 x 21 cm, 96 feuilles (192 pages)
  • Papier vélin supérieur ivoire velouté 90g/m2 fabriqué par Clairefontaine
  • Prix: 12,99 euros (Cultura la Défense)

Imaginez maintenant que je parvienne à retrouver la même qualité de papier, dans une couverture en véritable cuir… Ce serait merveilleux. J’ai retenu deux options du côté de Rhodia pour créer de petits carnets à la qualité relativement proche du point de vue du papier:

  • Bloc Rhodia, la gamme The Selection – 70 feuilles 90g/m2, Papier vélin supérieur ivoire – Bloc A4 non perforé, Prix: 6,49 euros (Cultura la Défense)
  • Bloc Rhodia classique, ligné, quadrillé, à pois ou blanc, 80g/m2, 80 feuilles – Bloc A4 non perforé, Prix: 4,90 euros (Cultura la Défense)

Rhodia bloc noteVue du papier Life

La première option offre une qualité de papier exceptionnelle. Mais pas de lignes ni rayures. La teinte ivoire est proche du modèle proposé dans le Webnotebook. La qualité du papier est indéniable et surtout la glisse est incomparable. Le papier donne l’impression d’avoir été à la fois glacé et ciré. Le toucher est d’une douceur assez déroutante pour du papier, qui pourrait lui donner une sensation un peu froide. La seconde offre un papier plus blanc que celui qu’on trouve dans les Webnotebook, avec des options variées et une qualité moindre que celle du précédent. Son grammage en fait par contre un papier aisé à transporter et on peut composer des carnets avec davantage de feuilles. en l’occurrence, j’ai sélectionné le second bloc en version quadrillée.
rhodia

Ces deux solutions offrent les mêmes « inconvénients » que le Webnotebook à savoir: un temps de séchage plus long que la moyenne et un risque de dépendance! Pour le premier point un peu de patience (donnez lui en moyenne 15 secondes après rédaction des derniers caractères) ou du papier buvard et vous êtes prêts à vous affranchir haut la main de cette contrainte!

Comme présenté sur la photo ci-dessus, on voit un peu l’encre de la page précédente et de la suivante par transparence, vraiment très peu en réalité. La qualité que je retrouve dans les carnets réalisés à l’aide des blocs classiques de Rhodia, est identique à celle des cahiers vendus déjà tout faits: l’encre ne se diffuse pas, les couleurs sont éclatantes (attention au rendu de certaines encres sur le papier ivoire, cela pourrait modifier un peu la perception que vous en avez). L’avantage des carnets réalisés à la main, outre d’être à la bonne taille est d’être cousu (vous pouvez bien évidemment les agrafés si vous préférez ou n’avez pas le temps), c’est-à-dire qu’ils vont tenir d’eux-mêmes à la page ouverte. Pas besoin d’ajouter le poids du poignet ou de maintenir un côté ouvert, comme sur le Webnotebook lui aussi cousu, vous pouvez lire sans contrainte et écrire aisément.

J’espère que cette rapide revue aura répondu aux questions que vous pouvez vous poser. Concernant la réalisation des carnets, je vous propose de vous tourner vers des vidéos YouTube qui présentent avec force détails les différentes étapes de la réalisation. Je trouve les explications de Sea Lemon (en anglais, mais toutes les étapes sont intégralement filmées, donc cela devrait être simple à suivre) particulièrement claires et c’est avec soin que chaque plan est filmé.

Laisser un commentaire