APICA Notebook C.D. avis sur ce papier haut de gamme

Je vous avais fait un article sur les carnets Apica de la gamme standard, des cahiers qui viennent du pays du soleil levant, me revoilà avec cette fois-ci avec les cahiers haut de gamme de la marque. Ils se distinguent par la mention sur la page de couverture « Apica Notebook C.D. ». Les deux que je vous présente sont les quadrillés, ils existent aussi lignés et blancs. Les couleurs des couvertures indiquent le type de papier qui s’y trouve (à carreaux, ligné, …).

Les carnets Apica Notebook C.D. que l’on trouve désormais facilement en France dans les papeteries ou les grandes enseignes culturelles. Vous reconnaîtrez, outre par la couverture, ces carnets car ils possèdent une protection en plastique autour de la couverture et qu’un bandeau ventant leurs qualités (avec un homme au chapeau) sépare la couverture plastique de la couverture carton. Vous trouvez au centre de la photo ci-dessus vous montre au centre le carnet « classique » et à gauche celui en papier recyclé. Je vous laisse consulter ci dessous leurs différents tarifs.

Il s’agit d’un papier extrêmement lisse, glacé, sur lequel les encres ressortent avec un aspect lustré. Il met en valeur les différentes encres, que ce soit celle des stylos-plumes, des rollers gel, des feutres, etc. J’insiste sur le caractère particulièrement glissant du papier, tous les stylos ne lui conviendront pas et certains de mes stylos-plume, ceux qui ont besoin d’un peu de pression ou de relief pour écrire ignoreront ce papier superbement, ne laissant aucune trace de leur passage.

Les carnets Apica Notebook C.D. possèdent 192 pages, une couverture interne parme. Le papier est plutôt blanc, légèrement grisé ce qui offre aussi un oui contraste avec les encres. Il s’avère tout de même moins grisé que la version classique. Les carreaux sont eux aussi gris, ni trop clairs ni trop foncés: on peut écrire quelque soit l’éclairage. Ils sont plus foncés que ceux de l’édition classique.

Apica Notebook C.D.

Le papier ne laisse presque jamais d’effet de transparence (pas d’effet d’ombre d’une page sur l’autre, on peut écrire sur chaque face du papier sans aucune gêne). Même en faisant une grosse tache d’encre, rien ne transparaît et surtout rien ne transperce le papier. Autre gros avantage, l’encre ne se répand quasiment jamais, quelque soit la générosité du stylo à arroser la feuille de papier. Il y a toutefois une exception que je tenais à souligner. Ce papier glacé absorbe facilement l’humidité des mains et chaque fois que le papier est ainsi touché avec des mains poisseuses, on note ce phénomène de diffusion de l’encre qui se met à imprégner une trop large partie du papier.

Apica Notebook C.D.

La couverture du Apica Notebook C.D. est réalisée dans un carton très épais, rigide, qui protège bien le cahier. Les carnets sont cousus entre eux par du fil blanc en interne et du rouge tout en haut et en bas. Les coutures permettent de laisser le carnet facilement ouvert, et d’écrire sans peine quelque soit la page concernée: gauche ou droite, au début ou au milieu ainsi qu’à la fin du cahier.

Apica Notebook C.D.

Finalement, malgré son côté peut être un peu trop glissant pour certaines de mes plumes, je lui trouve assez peu de défauts et je l’utilise pour de nombreuses fonctions que ce soit des dessins, le travail, des notes rapides ou même collages, etc.

Apica Notebook C.D.

Si vous souhaitez découvrir le reste de la gamme ou lire d’autres critiques d’utilisateur, je vous laisse consulter pour information ce site. Par contre, privilégiez votre papeterie locale (vous faites vivre votre commerçant et évitez des frais de port)!

Je compte vous présentez dans un prochain article la version en papier recyclé qui offre une alternative intéressante comme papier de « brouillon » pour jeter des idées rapidement (sans avoir besoin de relire régulièrement ces notes). Merci d’avance pour vos commentaires!

Laisser un commentaire