Différents carnets en A6

Inspirée par deux avis détaillés sur des supports papier (celui de Noon des carnets de Noon et la vidéo de BohoBerry sur ses notebooks préférés), j’ai décidé de vous proposer une revue assez superficielle de quelques carnets A6 vers lesquels je me suis tournée récemment. Je les ai sélectionnés en rendant visite à quelques papeteries sur mon chemin. En fait le format A6 est relativement difficile à rencontrer.

test carnet A6

Le carnet de Dites-le avec des Mots, comprend 40 pages blanches de 80g/m2. C’est la version intitulée « dites-le avec des mots d’amour ». Le carnet est édité et importé par The Concept Factory et nous ignorons en l’achetant sa provenance. La mention de la taille A6 est facilement identifiable

Je continue la présentation dans l’ordre croissant des prix. Le carnet représentant Tour Eiffel apporte encore moins d’informations. Mais une qui n’était pas disponible pour le carnet précédent: le carnet est réalisé en Chine à partir d’un design français et a été importé par Orval Créations. De nombreuses autres couvertures étaient disponibles avec d’autres endroits caractéristiques de Paris. Mon but étant de tester dans un premier temps ce carnet, je ne me suis emballée sur le choix (j’ai prix celui dont les teintes s’accommoderont le mieux à ma couverture Athena). Ces deux carnets sont proposés dans des pochettes plastiques.

test carnet A6

Le troisième carnet provient de la maison Le Papier fait de la Résistance, une petite start-up française qui fait réaliser le papier par un artisan catalan (qui fait tout avec ses petites mains) et qui serait située à Lyon. Le carnet est encore moins bavard en informations à l’extérieur. Par contre, on trouve quelques options originales et d’autres informations à l’intérieur. Avec notamment le Twitter et le site internet de la société. Dans les options, on retrouve des feuilles détachables, une couverture cartonnée renforcée, une poche enveloppe arrière avec une découpe pour glisser des cartes (de visite par exemple), des pages numérotées (à l’envers), trois pages à la fin de table des matières, une seconde couverture intérieure dorée, une double page d’informations ensuite, un petit mot en page 8, …
C’est finalement un carnet plus luxueux que les autres par les options proposées mais assez discret finalement sur ses origines, son format et le papier qui le compose.

test carnet A6

Pour comparer les qualités de leur papier, je les comparerai à la gamme standard d’Apica qui existe aussi en taille A6. Il s’agit d’une taille qui n’est pas si facile à trouver dans les papeteries françaises et comme vous le voyez sur les photos tous les formats intitulés A6 par les enseignes ne sont pas homogènes. Sans donner trop d’informations, je tiens tout d’abord à préciser que les papiers sont vraiment différents, tant en termes de grammage, que de couleur ou de texture. Détails visibles sur la photo ci dessous, les couleurs et les séparations des lignes sont bien différentes. Les deux premiers carnets sont cousus (au fil sombre pour le carnet d’Orval) alors que le carnet qui fait de la résistance est agrafé.

test carnet A6

Le carnet sur le dernier plan de la photo est celui d’Apica, d’une couleur assez grise. Au-dessus on retrouve le PFDLR (le Papier fait de la Résistance), puis Orval, puis celui de DLADM (Dites-le avec des Mots).

test carnet A6

Oui, je sais j’ai arraché l’étiquette de prix de LPFDLR comme une bandelette de cire, on dirait que j’ai épilé la couverture! Notez tout de même, en dessous du carnet sur la photo ci-dessus, la grille qui devra vous permettre d’écrire droit avec d’un côté un support ligné et de l’autre quadrillé. L’avantage de cette formule avec un papier blanc est de vous permettre d’écrire à votre convenance tout en facilitant la relecture (conclusion tirée de moi-même, la raison peut être différente!).

 

Histoire de ne pas vous simplifier de trop la tache, j’ai photographié les dernières pages des carnets pour vous donner une idée de la construction d’ensemble. Vous trouverez sur le dessus de la pile le PFDLR, puis Apica, DLADM, et en dernier le carnet d’Orval.

test carnet A6

Que pensez de la qualité de ces différents papiers?

Honneur au plus cher. Nous avons à faire à un papier épais pour le carnet qui fait de la résistance, il peut devenir désagréable de tourner les pages quand on est à la recherche de quelque chose. Malgré son épaisseur il n’est pas trop compliqué de déceler la grille qui sert de repère sous la page (je l’ai laissé pour prendre la photo ci dessous). Il est agréable d’écrire à la plume sur ce carnet, le papier absorbe un peu l’encre et on note avec les plumes moyennes et généreuses un effet de dispersion de l’encre (qui n’empêche pas la relecture). Les feuilles ne risquent pas de se détacher par surprise et une fois s  Ah, et les post-its peuvent se montrer reluctant à tenir en place.

Le carnet d’Orval comprend 60 pages, le papier est assez agréable ni trop lisse ni rugueux, il possède une épaisseur qui me fait penser au 90gsm. Par contre, s’il absorbe un peu l’encre, il faut tout de même lui laisser le temps de sécher. Le papier ne laisse aucun effet de diffusion, de transparence ou d’encre qui perce le papier. C’est celui qui malgré son apparence destinée aux touristes de la capitale peu susceptibles de racheter des carnets en France offre les meilleures performances pour mes plumes. A noter que les feuilles sont aussi rigides à tourner que celles du carnet le PFDLR et que les stickers y tiennent mieux (surtout sur la couverture plastifiée aussi à l’intérieur qui offre une sorte de « dashboard »).

Le carnet de The Concept Factory est plus fin que les autres, il présente une texture assez similaire à celle du carnet d’Orval. C’est par contre une catastrophe avec un stylo-plume, l’encre se répand même avec les plumes les moins baveuses. L’encre transperce aussi le papier sous les outrages de vos stylos-plume. Avec des stylos gel ou à bille le fait que le papier soit un peu rugueux peut fatiguer le bras, par contre dans ce cas, l’effet de transparence est moindre et on ne note pas de transfert, ni d’effet de diffusion. Voici letest avec un Pelikan possédant une plume M en acier.

 

Je pense que les photos des papiers à l’usage sont sans appel et vous permettront de vous faire une idée selon vos usages et les prix que vous souhaitez y mettre. Définitivement le carnet proposé par Orval a été une jolie surprise, j’aime le contact de celui du Papier fait de la Résistance et suis déçue par Des Mots pour le Dire qui propose un support qui conviendra à ceux qui aiment les critériums ou les billes.

Vers quelles références vous tournez-vous pour vos carnets A6? Quels sont vos papiers préférés (pour composer par exemple vos propres livrets)? Quels carnets aimeriez-vous me voir tester?

J’attends toutes vos questions et vos commentaires!

Laisser un commentaire